le site d'information sur la perturbation endocrinienne




Nous définissons dans la présente section certains des termes clés utilisés couramment dans les discussions ayant trait aux modulateurs endocriniens.

Agent endocrinotoxique : Expression proposée pour décrire les produits chimiques qui perturbent l'homéostasie endocrinienne et provoquent des effets nocifs sur la santé.

Androgènes et anti-androgènes : Les androgènes sont les hormones sexuelles mâles naturelles qui assurent le développement du sexe mâle des animaux et l'apparition des caractères sexuels masculins à la puberté (pubescence, développement musculaire, changement dans le timbre de la voix). La testostérone est la principale hormone androgène. Les anti-androgènes sont des substances qui bloquent le fonctionnement normal des androgènes. Ils se lient aux récepteurs d'androgènes comme les androgènes normaux, mais sans les activer. Ils ont donc pour effet de bloquer la stimulation des récepteurs par les androgènes.

Anomalies de l'appareil reproducteur masculin :
La différenciation sexuelle est un processus hormonodépendant complexe, qui détermine si le fœtus deviendra de sexe masculin ou restera de sexe féminin (état par défaut). Ce processus est déclenché par une série d'événements qui doivent se produire d'une manière précise et coordonnée pour assurer le développement du système reproducteur masculin et des caractères sexuels secondaires connexes. La cryptorchidie, ou rétention des testicules dans l'abdomen après l'âge d'un an, et l'hypospadias (une anomalie courante qui se caractérise par la présence d'un orifice anormal de l'urètre sous le pénis, plutôt qu'à son extrémité), sont deux anomalies fréquentes de l'appareil reproducteur masculin

Anthropique : Qualificatif désignant l'étude des origines et de l'évolution de l'être humain ou faisant référence à une telle étude.

Appareil endocrinien : Ensemble des glandes à sécrétion interne qui contrôlent des fonctions de l'organisme telles que la croissance et le développement sexuel.

Avortement spontané : Communément appelé " fausse couche ", l'avortement spontané désigne l'expulsion d'un fœtus non viable de moins de 500 g, habituellement avant la 20e semaine de grossesse (calculée à partir de la première journée des dernières menstruations). On estime à 50 % de toutes les grossesses l'incidence des avortements spontanés, cette hypothèse s'appuyant sur le fait qu'un grand nombre de grossesses ne sont pas reconnues cliniquement.

Biomarqueur :  1. Indicateur signalant un événement ou un état dans un système biologique ou un échantillon, et donnant une mesure d’une exposition, d’un effet ou d’une sensibilité. En ce qui a trait à la biosurveillance, le biomarqueur désigne la présence d’une substance ou d’un changement dans une structure ou un processus biologique, qui peut être mesuré à la suite d’une exposition. De nombreuses études sur la biosurveillance utilisent des substances chimiques ou leurs métabolites comme biomarqueurs. (www.biomonitoringinfo.org)

Biosurveillance : Mesure continue ou répétée de substances potentiellement toxiques, de leurs métabolites ou de leurs effets biochimiques dans les tissus, les sécrétions, les excreta, l’air expiré, ou toute combinaison de ces milieux ou substances. La biosurveillance a pour but d’évaluer l’exposition professionnelle ou environnementale et les risques pour la santé, en établissant des comparaisons avec des valeurs de référence appropriées basées sur le lien probable entre l’exposition ambiante et les effets nocifs sur la santé qui en résultent (www.biomonitoringinfo.org)

Biotransformation : La biotransformation est le procédé au cours duquel une substance chimique est modifiée (transformée) par une réaction chimique, à l'intérieur de l'organisme.

Cancer des testicules : Le cancer des testicules se divise généralement en deux types, les séminomes qui représentent environ 30 % de toutes les tumeurs testiculaires et les non séminomes qui englobent un groupe de cancers dont le choriocarcinome, le carcinome embryonnaire, le tératome et les tumeurs vitellines, et les deux types peuvent être présents dans une même tumeur. Les facteurs de risque du cancer des testicules incluent la cryptorchidie, le syndrome de Klinefelter et le développement anormal des testicules.

Caractérisation du risque : Intégration de la détermination du danger, de la caractérisation du danger et de l’évaluation de l’exposition dans une estimation des effets nocifs sur la santé susceptibles de se manifester au sein d’une population donnée, incluant les incertitudes connexes. (http://www.who.int/foodsafety/micro/riskassessment/en/)

Congénère : Membre d'une famille chimique

Cryptorchidie : Chez le fœtus mâle, les testicules se développent dans la cavité abdominale, puis descendent dans le scrotum avant la naissance. La cryptorchidie, ou testicules non descendus, fait référence à l'absence d'un ou des deux testicules dans le scrotum, ceux-ci étant maintenus dans la cavité abdominale avant la naissance. La cryptorchidie est assez répandue chez les prématurés et son incidence est d'environ 3 à 4 % chez les bébés nés à terme; dans quelque 65 % des cas, la descente des testicules dans le scrotum se produit avant l'âge de 9 mois. La cryptorchidie est un facteur de risque du cancer des testicules à un âge plus avancé.

Détermination du danger : Détermination des effets connus ou potentiels sur la santé, associés à un agent particulier. (http://www.who.int/foodsafety/micro/riskassessment/en/)

Différenciation : Acquisition, par les cellules immatures, d'une fonction spécialisée ou d'une fonction spécifique du tissu.

Endogène : Se dit d'une substance (chimique - hormone) qui est produite ou qui prend naissance dans l'organisme.

Erreur de classification de l’exposition : Erreur qui se produit lorsqu’une personne exposée est classée parmi les personnes non exposées, et vice versa (Aschengrau, 2003).

Études épidémiologiques : Étude sur des populations humaines qui tentent d’établir un lien entre des effets sur la santé humaine (p. ex., le cancer) et une cause (p. ex., exposition à un produit chimique particulier). (http://www.greenfacts.org/glossary/)

Évaluation de la relation dose-réponse : Deuxième des quatre étapes de l’évaluation du risque, qui consiste à analyser la relation entre la quantité totale d’un agent absorbée par un groupe d’organismes et les changements observés dans ce groupe en réaction à l’agent, ainsi que les inférences dérivées de cette analyse pour l’ensemble de la population. (http://glossary.eea.europa.eu/EEAGlossary/D/dose-response_assessment)

Évaluation de l’exposition : Évaluation quantitative ou qualitative du contact entre une substance chimique et les limites extérieures du corps humain, qui tient compte de l’intensité, de la fréquence et de la durée du contact, de la voie d’exposition (p. ex., voie cutanée, orale ou respiratoire), du taux (taux d’ingestion ou d’absorption de produits chimiques), de la quantité réelle ayant traversé la barrière (dose) et de la quantité absorbée (dose interne) (OMS, 1999). (http://www.who.int/phe/)

Exogène : Se dit d'une substance (chimique - hormone) qui est produite ou qui prend naissance en dehors de l'organisme.

Fertilité et fécondité : La fécondité fait référence à la capacité potentielle pour un couple de concevoir un enfant, alors que la fertilité s'entend de la capacité de concevoir, et elle s'évalue en fonction du délai de conception. La stérilité primaire est l'expression utilisée pour désigner un couple qui n'a jamais été capable de concevoir, après au moins un an de rapports sexuels non protégés. On parle de stérilité secondaire lorsqu'un couple a réussi à concevoir au moins une fois, mais qu'il en est incapable depuis.

Glandes surrénales : Les glandes surrénales sont au nombre de deux et sont situées sur le sommet des reins. Elles sont constituées d'une partie corticale et d'une partie médullaire. Cette dernière, appelée médullosurrénale, sécrète l'adrénaline, la noradrénaline et une petite quantité de dopamine. Ces hormones sont également produites par les terminaisons nerveuses du système nerveux sympathique.

Hormones : Substances chimiques messagères sécrétées par les glandes endocrines et transportées par le sang jusqu'à d'autres tissus ou organes où elles exercent une action spécifique. Par exemple, l'insuline est une hormone qui aide notre organisme à digérer les aliments. Notre croissance, notre digestion et nos fonctions sexuelles et reproductrices sont toutes régulées par les hormones.

Hydrosoluble : Capacité d’une substance de se dissoudre dans l’eau. (www.dictionary.com)

Hypophyse : L'hypophyse est la glande maîtresse de l'organisme. Elle sécrète un grand nombre d'hormones qui agissent sur le fonctionnement d'autres glandes endocrines.

Hypospadias : L'hypospadias est une anomalie congénitale relativement courante, qui se caractérise par la présence d'un orifice anormal de l'urètre sous le pénis, plutôt qu'à son extrémité. Cette anomalie, dont la gravité varie, peut toucher jusqu'à 3 nouveau-nés de sexe masculin sur 1 000. Dans la plupart des cas, l'ouverture de l'urètre se trouve près de l'extrémité du pénis, sur le gland; dans les cas plus graves, toutefois, l'orifice est situé au milieu du corps ou à la base du pénis; il peut même être situé dans le scrotum ou le périnée (sous le scrotum).

Hypothalamus : L'hypothalamus est le siège de centres supérieurs du système neurovégétatif; il joue un rôle capital dans les équilibres vitaux (régulateur thermique, hydrique, comportement alimentaire, contrôle du comportement physique et émotif primitif). Il sécrète également des hormones régulatrices de la sécrétion de l'hormone hypophysaire, ainsi que deux hormones systémiques (p. ex., vasopressine).

Métabolite : Tout produit intermédiaire ou autre résultant du métabolisme (processus physiques et chimiques se produisant à l’intérieur d’un organisme). (www.biomonitoringinfo.org)

Modulateur endocrinien : Autre expression désignant une substance exogène ayant un effet modulateur sur le système endocrinien. Voir aussi Perturbateur endocrinien / Substance à action hormonale.

Oestrogène environnemental : Phytoestrogènes (œstrogènes d'origine végétale présents dans certains végétaux comme le soya, les haricots et les grains) et produits chimiques d'origine anthropique, qui sont présents dans l'environnement et qui ont des propriétés œstrogènes. Voir aussi Perturbateur endocrinien /Modulateur endocrinien / Substance à action hormonale.

Ovaires : Ces deux organes sont les glandes génitales femelles, qui produisent les ovules (ovocytes). Les ovaires sont d'importantes glandes endocrines, qui sécrètent les œstrogènes et la progestérone, deux hormones qui assurent la régulation du cycle ovulatoire menant à la maturation et à la libération de l'ovule, ainsi que la préparation et le développement de l'utérus durant la grossesse. Durant la puberté, les œstrogènes sont responsables de la manifestation des caractères sexuels secondaires (c. à d., seins, pilosité pubienne, etc.).

Pancréas : Les îlots de Langerhans du pancréas sécrètent deux hormones - l'insuline et le glucagon - essentielles à la régulation du taux de sucre dans le sang (glycémie). Les cellules alpha des îlots sécrètent le glucagon, qui élève le taux de glucose (sucre) en stimulant la dégradation du glycogène hépatique. Lorsque la glycémie est trop élevée, les cellules bêta du pancréas sécrètent l'insuline qui favorise l'absorption du glucose.

Parathyroïdes : Les parathyroïdes sont de petites glandes au nombre de quatre, qui sont fixées à la thyroïde et dont la fonction est de maintenir des taux normaux de calcium et de phosphate dans le sang, de manière à assurer la fonction normale des muscles et des nerfs.

Perturbateur endocrinien ou dérégulateur endocrinien : Substance ou mélange exogène altérant les fonctions de l'appareil endocrinien et induisant donc des effets nocifs sur la santé d'un organisme intact, de ses descendants ou (sous-)populations.

Polymorphisme : Variation dans la séquence de l'ADN, qui pourrait d'expliquer les différences dans l'état de santé des personnes. Les variations génétiques présentes chez plus de 1 % d'une population seraient considérées comme des polymorphismes utiles aux fins de l'analyse de liaison génétique.

Produits chimiques non persistants : Substances facilement éliminées d’un environnement par des procédés physiques, chimiques ou biologiques. (www.dictionary.com)

Produits chimiques persistants : Substances chimiques qui persistent dans l’environnement, qui font l’objet d’une bioaccumulation dans le réseau trophique et qui présentent un risque d’effets nocifs pour la santé humaine et l’environnement. Ce groupe de polluants d’intérêt prioritaire inclut les pesticides (comme le DDT), les produits chimiques industriels (comme les biphényles polychlorés ou BPC) et les sous‑produits accidentels des procédés industriels (comme les dioxines et les furanes). ((http://www.greenfacts.org/glossary/).

Puberté précoce : La puberté précoce fait référence au développement prématuré des caractères corporels qui se manifestent habituellement à la puberté (période de la vie durant laquelle surviennent des changements physiques et physiologiques rapides, incluant le développement de la capacité de reproduction). La puberté survient habituellement entre l'âge de 13 à 15 ans chez les garçons et entre 9 et 16 ans, chez les filles.

Prééclampsie : La prééclampsie se caractérise par l'apparition d'œdème, d'hypertension artérielle et de protéinurie (présence de protéines dans l'urine) durant la grossesse. La cause exacte de la prééclampsie demeure inconnue, mais plusieurs facteurs étiologiques ont été proposés, incluant des facteurs d'origine génétique, alimentaire, vasculaire (vaisseau sanguin) et auto immune. La prééclampsie survient dans environ 8 % de toutes les grossesses, le risque étant plus élevé lors des premières grossesses.

Sex ratio: Le sex-ratio fait référence au nombre de naissances masculines vivantes divisé par le nombre total de naissances, durant une période donnée. On présume généralement que le sex-ratio est demeuré stable pendant de longues périodes, s'établissant à environ 50:50.

Substance à action hormonale : Autre expression utilisée pour désigner les perturbateurs endocriniens, préférée par certains parce qu'elle fait abstraction de la nature mécaniste de la substance chimique et qu'elle ne requiert aucune évaluation de son mode d'action. Voir aussi Perturbateur endocrinien / Modulateur endocrinien.

Phytoestrogène : Oestrogène d'origine végétale présent dans le soya, les haricots et les grains.

Surrénale : Les messagers chimiques sécrétés par ces glandes sont également produits par les terminaisons nerveuses du système nerveux autonome. La couche externe de la glande, désignée corticosurrénale, élabore trois groupes de corticostéroïdes, soit les minéralocorticoïdes (aldostérone) qui contrôlent l'équilibre hydro électrolytique, les glucocorticoïdes (cortisol) qui agissent sur le métabolisme des glucides et enfin les stéroïdes sexuels (androgènes, DHEA).

Système endocrinien : Le système endocrinien désigne un réseau de glandes réparties à travers l'organisme. Ces glandes sécrètent des hormones qui sont libérées dans la circulation et qui parviennent à leur cible par le sang. Les hormones sécrétées par ces glandes servent de messagers chimiques qui contrôlent diverses fonctions, notamment la croissance, le métabolisme, le développement sexuel et la production des ovules et des spermatozoïdes.

Testicules : Ces organes doubles sont les glandes génitales mâles. Les testicules produisent les cellules germinales mâles, ou spermatozoïdes. Les testicules sont également d'importantes glandes endocrines qui produisent les hormones sexuelles mâles, comme la testostérone et d'autres androgènes. Ces hormones jouent un rôle important dans la régulation de la spermatogenèse (production de spermatozoïdes), la différenciation sexuelle du fœtus masculin et le développement des caractères sexuels secondaires comme l'apparition de la pilosité, la mue de la voix, etc.

Thyroïde : La thyroïde est constituée de deux lobes qui ressemblent à de petites noix et qui sont reliés par un isthme, derrière le larynx. La thyroïde sécrète les hormones thyroïdiennes T3 et T4 qui régulent le métabolisme de toutes les cellules de l'organisme. Les troubles de la thyroïde se caractérisent par une incapacité de produire ou de libérer une quantité suffisante d'hormones thyroïdiennes (hypothyroïdie) ou, au contraire, par une hyperactivité de la thyroïde (hyperthyroïdie).



© Droits d'auteur Centre McLaughlin, Institut de recherche sur la santé de la population, Université d'Ottawa
info@emcom.ca